mai

En octobre 2020, François Tanguy et le Théâtre du Radeau avaient ouvert la saison du théâtre. Et quelle ouverture ce fut, avec la pièce Item, avec un atelier d’une semaine dans la cour du théâtre, planches et postiches au vent, avec un Qui Vive ! de fête, d’impromptus et de nuit. Le « Centre Dramatique National » y fut même rebaptisé « Centre aéré », comme pour célébrer la générosité dense et légère de ces moments. Tout cela à quelques jours d’une clôture au public qui dura toute l’année… Pour faire rire l’Histoire et la sortir de son ironie, Le Théâtre du Radeau clôturera, si tout va, le programme de cette saison 21-22 avec sa nouvelle création.
Jacques Nichet, qui dirigea ce lieu il y a presque trente ans et lui donna son nom, disait du Radeau : « Nous sommes émus parce que nous approchons de ce qui continue à nous échapper. Ce théâtre nous dit sa vérité sous la forme maintenue d’une énigme. Nous touchons à l’origine du théâtre, à l’origine de la parole et des rêves. » L’histoire se poursuit…

Theatre13vents-Saison2122-2205