octobre

Ophélie est le nom d’une jeune fille. Chez Shakespeare, elle est devenue folle — dit-on —, s’est mise à chanter, à délirer devant la Cour, et s’est jetée — dit-on — à la rivière. Depuis deux ans, ce nom nous a guidés. Nous sommes repassés par la source, revisitant le texte de Shakespeare (Un Hamlet de moins, en 2021) et confiant la conduite de la pièce à sa jeunesse. Peu à peu, Ophélie est devenue pour nous le nom d’un désir, violent et violenté, qui ne s’adapte pas. Un nom à opposer à l’adaptation, normalisation, pacification à l’œuvre depuis cent ans dans les nouveaux royaumes du marché mondial. Cette voie nous conduit aujourd’hui aux portes de l’Institut Ophélie, second volet du diptyque, le nom d’un lieu — asile ? refuge ? — où un petit peuple de décrochés s’affronte à son histoire.

13vents2223-2210_FilloqueZammit

et aussi

sam 8 oct à 17h30, La Moindre des choses

film documentaire réalisé par Nicolas Philibert
dans le cadre des représentations de Institut Ophélie
au cinéma Diagonal

lun 10 oct de 19h à 21h30, atelier éphémère

animé par l’un·e des artistes de Institut Ophélie
ouvert à tou·te·s

mar 18 oct de 10h à 17h, Journée Professionnelle

dédiée à l’emploi des personnes en situation de handicap dans les secteurs des arts et de la culture, dans le cadre de Institut Ophélie, organisée par La Mécano, avec le soutien de la DRAC et de la Région Occitanie

sam 22 oct de 14h30 à 16h30, « Passages secrets »

séminaire d’Olivier Neveux

date à venir, rencontre et lecture

avec l’équipe artistique de Institut Ophélie
en partenariat avec le Réseau des Médiathèques de Montpellier Méditerranée Métropole