Un Prince de Hombourg

Le Prince de Hombourg, magnifiquement interprété ici par Nicolas Maury, est un des personnages les plus étranges de l’histoire du théâtre. Un jeune homme rêveur, dit-on, un somnambule qui semble se tenir en équilibre au bord de la réalité. En témoigne le début de la pièce : sortant de son sommeil sur le champ de bataille, à la veille du grand assaut, le prince trouve un mystérieux gant à côté de lui. Troublé, il n’écoute pas les consignes. Le jour venu, il enfreint tous les commandements, et bien que remportant la victoire, se retrouve condamné à mort pour avoir désobéi. Mais est-ce de la désobéissance ou de l’inattention ? Et quel est donc ce héros, qui semble fuir ses vertus classiques, et que la mort effraie ? Peut-être, comme le suggère le poète Stéphane Bouquet, adaptant pour Robert Cantarella la pièce de Kleist : un homme qui ne parvient pas, ou n’a pas le désir, d’être à la hauteur de son rôle.

Robert Cantarella

Après une formation aux Beaux-Arts de Marseille, il suit les cours d’Antoine Vitez à l’Ecole du Théâtre National de Chaillot. Il fonde en 1983, le Théâtre du Quai de la Gare, crée, en 1985, la Compagnie des Ours avec la volonté de faire découvrir ou redécouvrir les auteurs du XXe siècle. En 1987, c’est la création d’Inventaires de Philippe Minyana, à Nouvelles Scènes (Dijon). La pièce marque le début d’une amitié et d’un compagnonnage avec l’auteur, dont Robert Cantarella monte successivement une dizaine de pièces. Depuis 1989, Robert Cantarella a mis en scène des pièces aussi bien classiques que contemporaines, notamment des auteurs Henry Bernstein, Noëlle Renaude, Nören, Cervantès, Jean-Luc Lagarce, Jane Bowles, Tchekhov, Shakespeare, Strindberg, Garnier, etc.
Il est nommé directeur du Centre Dramatique National de Dijon en juillet 2000 puis co-directeur du CENTQUATRE – PARIS en 2005.
Aujourd’hui, il continue de commander des nouveaux textes, à Christophe Honoré, Noëlle Renaude, Stéphane Bouquet, Alban Lefranc et est lui-même l’auteur de performance comme Faire le Gilles sur les cours de Gilles Deleuze.
Depuis 1993, Robert Cantarella exerce également une activité régulière de formation tant en France qu’à l’étranger. Robert Cantarella est responsable du Master Théâtre (mise en scène et scénographie) à la Manufacture de Lausanne.
Il collabore régulièrement à des revues littéraires, théoriques ou poétiques comme Vertigo, Lignes, Fusée, Communication, Frictions, If.
Il publie en 2004 sa première œuvre de fiction : Le Chalet aux éditions Lignes dirigées par Michel Surya et réalise en 2005 un premier documentaire Carrosserie. Il réalise plusieurs moyen métrages et prépare son premier film long métrage.

de Heinrich von Kleist
traduction, adaptation et écriture Stéphane Bouquet
mise en scène Robert Cantarella

avec : Nicolas Maury, Bénédicte Amsler Denogent, Charlotte Clamens,
Christian Geffroy Schittler, Jean-Louis Coulloc’h et Martin Reinartz
scénographie : Sylvie Kleiber assistée de Maud Nguyen Huynh et Étienne Goussard
assistanat mise en scène : Anouk Werro, assistée de Brian Aubert
lumières : Philippe Gladieux
costumes : Constance de Corbière et Sandrine Rozier, assistées de Noémie Colin et Lucie Laporte
musiques : Alexandre Meyer
vidéo : Antoine Pirotte
régie générale : Soleiman Chauchat
administration / production Anna Ladeira – Le Voisin (Suisse) et Martin Lorenté – Cyclorama (France)

production : Compagnie R&C et Suite Suisse
coproduction : Théâtre Vidy-Lausanne ; Théâtre Saint Gervais Genève ; Malraux – Scène nationale Chambéry Savoie ; Le Manège Maubeuge – Scène nationale transfrontalière
avec le soutien de : Loterie Romande ; Fondation Leenaards et Fondation Ernst Göhner
La compagnie R&C est conventionnée par la Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Occitanie (Ministère de la Culture) et reçoit le soutien de la Ville de Pézenas.
Création au Théâtre Vidy Lausanne le 6 décembre 2023