Par grands vents

C’est un plateau de théâtre ou plutôt un terrain de jeu qui serait un terrain tremblant. On y entre par la nuit (la lune est là), par la mort (une tombe est fleurie), et par une certaine poésie. Un petit groupe d’êtres maladroits et particulièrement sensibles, des êtres brisés mais obstinés, occupe ce terrain.  Ils s’inventent et fantasment un lieu aux multiples strates, un ancien palais qui aurait conservé de son passé glorieux (tragico-grec ?) une fonction officielle d’annonces et de prédictions. Une source d’eau claire leur suggère un rituel, peut-être trop grand pour eux. Et de fait, tout vacille : la messagère a oublié le récit qu’elle devait transmettre, les membres fondateurs du Chœur se débattent avec différentes traductions d’un même texte, l’ex-coryphée divague à la recherche d’un contre-discours poétique pendant que le devin insomniaque a des tentations commerciales…

Eléna Doratiotto et Benoît Piret

Eléna Doratiotto et Benoît Piret sont tous deux diplômés de l’Ecole d’Actrices & d’Acteurs de Liège (ESACT), où ils se sont rencontrés. Partant d’une certaine affinité humaine et artistique, un binôme se crée et met au travail dès 2015 diverses intuitions de propos et d’univers scénique.
S’engage alors une recherche au long cours, d’abord dans le cadre de résidences au théâtre de L’L, avant de se lancer progressivement dans la construction d’un spectacle, en y associant une équipe d’actrices et d’acteurs complices de sa dramaturgie et de son écriture. Des caravelles et des batailles voit le jour en février 2019.
Depuis, le binôme poursuit l’exploration d’une écriture de théâtre singulière, avec le désir d’en approfondir certains traits — comme la puissance évocatrice des mots, la liberté de jeu ; la tension entre ces deux dernières. Si leur prochaine création s’inscrit dans les traces de leur premier spectacle, c’est moins d’un point de vue formel que dans le désir d’y traiter « des couches imaginaires profondes ».

écriture et mise en scène : Eléna Doratiotto et Benoît Piret

avec : Eléna Doratiotto, Tom Geels, Fatou Hanne, Bastien Montes,
Benoît Piret et Marthe Wetzel
assistanat à la mise en scène : Nicole Stankiewicz
collaboration à la dramaturgie : Anne-Sophie Sterck
regards complices : Conchita Paz, Jules Puibaraud
scénographie : Matthieu Delcourt
costumes : Claire Farah
lumières et régie générale : Philippe Orivel
régie plateau : Clément Demaria

production déléguée : Wirikuta ASBL
coproduction : Théâtre les Tanneurs ; Les Halles de Schaerbeek, Bruxelles ; Théâtre de Liège ; Les Célestins – Théâtre de Lyon ; Théâtre des 13 vents CDN Montpellier ; Théâtre Joliette, Marseille ; Théâtre Antoine Vitez, Ivry-sur-Seine ; La Coop ASBL et Shelter prod
avec le soutien de : Théâtre 71 – Malakoff Scène nationale ; WBI – Wallonie Bruxelles International ; la Fédération Wallonie-Bruxelles Service du Théâtre ; la Chaufferie-Acte 1 ; Zoo théâtre ; ING et le tax-shelter du gouvernement fédéral belge