Les Frères Karamazov

Qui a tué le père ? Le vieux Karamazov avait quatre fils, dont un bâtard. Un seul a donné le coup, le pilon de cuivre est dans le jardin, couvert de sang. Une chose est sûre : personne n’est innocent, et tous les motifs, à force de contradiction, exploseront en vol. Puis passera la justice des hommes. Jean Genet : « Ai-je mal lu Les Frères Karamazov ? Je l’ai lu comme une blague. Une farce, une bouffonnerie à la fois énorme et mesquine, puisqu’elle s’exerce sur tout ce qui faisait de [Dostoïevski] un romancier possédé, elle s’exerce contre lui-même, et avec des moyens astucieux et enfantins, dont il use avec la mauvaise foi têtue de Saint-Paul. »

Sylvain Creuzevault 

Je m’appelle Sylvain Creuzevault. Je n’ai toujours pas quarante ans. Je ne vis pas à Paris, ni en Lozère, c’était jadis. J’habite à Eymoutiers, dans le département de la Haute-Vienne, aux portes du plateau de Millevaches. Je suis membre de La Difficile Comédie, c’est celles et ceux qui refusent la facilité en théâtre. J’ai mon bac, pas d’écoles supérieures, des écoles de théâtre que je n’ai pas finies… Maintenant, avec des amis, nous transformons Les Abattoirs d’Eymoutiers en théâtre. Sur les bords de la Vienne, nous construisons un paradis où nous faisons pousser fruits et légumes. J’aime mettre en scène, écrire, lire, vivre à la campagne, jardiner, révolter les villes. J’imagine Les Abattoirs comme un lieu de créations, d’hospitalités, de positions. Mais je suis toujours de noir vêtu. Je travaille dans la compagnie de Singe. Je suis heureux à l’idée de vous retrouver pour notre deuxième bivouac d’avril 2021 aux 13 vents.

Sylvain Creuzevault

d’après Fédor Dostoïevski
adaptation et mise en scène : Sylvain Creuzevault
avec :  Nicolas Bouchaud, Sylvain Creuzevault, Servane Ducorps, Vladislav Galard, Arthur Igual, Sava Lolov, Frédéric Noaille, Blanche Ripoche, Sylvain Sounier et  les musiciens Sylvaine Hélary et Antonin Rayon
traduction : André Markowicz
dramaturgie : Julien Allavena
scénographie : Jean-Baptiste Bellon
musique : Sylvaine Hélary et Antonin Rayon
son : Michaël Schaller
costumes : Gwendoline Bouget
maquillage : Mytil Brimeur
masques : Loïc Nébréda

Les Frères Karamazov est publié chez Actes Sud.

production : Le Singe
coproduction : Odéon Théâtre de l’Europe ; Festival d’Automne à Paris ; L’empreinte Scène nationale Brive-Tulle ; Théâtre des 13 vents CDN Montpellier ; Bonlieu — Scène nationale Annecy