Laboratoire Poison

Où placer la frontière, dans un combat politique, entre visée stratégique, ruse nécessaire et trahison possible ? Cette incertitude est le lot empoisonné de tout trajet militant, quand le courage d’une décision doit naviguer au gré d’un rapport de forces instable. Sur scène, c’est collectivement que s’examine la question, depuis l’occupation nazie en Belgique jusqu’aux luttes indépendantistes en Algérie, au Congo, en Guinée-Bissau et au Cap vert. Les acteurs et actrices y donnent forme à la logique (positions et hésitations) des protagonistes : états, militants, roi des belges, Lumumba…

Adeline Rosenstein

Allemande, Adeline Rosenstein a grandi à Genève, étudié à Jérusalem et Berlin, travaillé entre Buenos Aires, Berlin et Bruxelles. Elle s’est formée au clown auprès de Pierre Dubey à Genève, au jeu d’acteur à l’école Nissan Nativ de Jérusalem, puis à la mise en scène à l’école Ernst Busch à Berlin. Elle développe depuis le début des années 2000 un travail de création documentaire. Basées essentiellement sur des entretiens et du matériau factuel produit par des universitaires, ses pièces traitent de sujets aussi divers que la main-d’œuvre masculine d’Europe de l’Est à Berlin, les exilés juifs allemands en Argentine pendant la dernière dictature, ou l’histoire des discours d’experts sur la traite des femmes. Elle est également active dans le domaine associatif où elle réalise des ateliers radiophoniques avec des femmes en alphabétisation, et collabore avec d’autres artistes en tant que comédienne, dramaturge et traductrice.

conception, écriture, mise en scène : Adeline Rosenstein

avec : Aminata Abdoulaye Hama, Marie Alié, Habib Ben Tanfous, Marie Devroux, Salim Djaferi, Thomas Durcudoy, Rémi Faure El Bekkari, Titouan Quittot, Adeline Rosenstein, Talu, Audilia Batista en alternance avec Christiana Tabaro, Jérémie Zagba en alternance avec Michael Disanka
assistanat à l’écriture, dramaturgie et mise en scène : Marie Devroux
regard extérieur : Léa Drouet
documentation : Saphia Arezki, Hanna El Fakir
regards historiques : Jean-Michel Chaumont (Poison 1), Denis Leroux (Poison 2), Jean Omasombo Tshonda (Poison 3)
regards scientifiques : Saphia Arezki, Denis Lerou
direction technique : Jean-François Philips
composition sonore : Andrea Neumann, Brice Agnès
espace et costumes : Yvonne Harder
lumières : Arié van Egmond

production : Maison Ravage ; La Comédie de Saint-Étienne CDN ; La Criée Théâtre National de Marseille ; Halles de Schaerbeek ; Théâtre Dijon Bourgogne CDN
coproduction : ExtraPôle Provence-Alpes-Côte d’Azur ; Scène nationale Châteauvallon-Liberté ; Théâtre national de Nice ; Théâtre Gymnase-Bernardines — Marseille ; Théâtre Dijon Bourgogne CDN ; Festival de Marseille ; Théâtre Océan Nord — Bruxelles ; Festival Sens Interdits — Lyon ; Les Laboratoires d’Aubervilliers ; La Balsamine — Bruxelles ; Little Big Horn ; La Coop asbl ; Shelter Prod
avec le soutien de Taxshelter.be ; ING et du tax-shelter du gouvernement fédéral belge
soutien : Fédération Wallonie-Bruxelles — Service du Théâtre