Institut Ophélie

Peut-être ces murs ont-ils abrité, à la fin d’une guerre, des femmes à la dérive ? Peut-être, plus tard, des fous et des soignants ? Aujourd’hui, de nouveaux pensionnaires, de nouvelles solitudes, décrochés de la course mondiale, réfugiés ici pour une nuit ou une vie, se sont organisés. Ils savent les coups reçus et ceux qui restent à donner. Ils altèrent noms et objets, fabriquent des théories et des souvenirs, délirent le dehors et le siècle, refont l’histoire du lieu et de son destin.
Dans cet espace-temps réglé comme une montre folle, voué sans doute à la liquidation, on fomente encore des œuvres et des batailles…

Nathalie Garraud et Olivier Saccomano

Depuis 2006, Nathalie Garraud (metteuse en scène) et Olivier Saccomano (auteur) développent un travail de troupe où chaque membre, selon sa discipline (mise en scène, écriture, jeu, costume, son, lumière) s’engage dans des cycles de création au long cours, alternant des pièces d’études à partir d’un texte existant et des pièces originales, sur un motif donné : Les Suppliantes (2006-2009) sur la forme tragique, C’est bien, c’est mal (2010-2013) sur la jeunesse, Spectres de l’Europe (2014-2016) sur la figure de l’étranger, La Beauté du geste (2016-2019) sur les rapports du théâtre à l’État.
Cette recherche a donné naissance à plusieurs pièces : Notre jeunesse (2013), Othello variation pour trois acteurs (2014), Soudain la nuit (2015), La Beauté du geste (2019), publiées aux éditions Les Solitaires Intempestifs.
Depuis 2018, ils codirigent le Théâtre des 13 vents où, avec la Troupe Associée, ils ont travaillé à un diptyque, composé d’une pièce d’étude sur le Hamlet de Shakespeare (Un Hamlet de moins, création juin 2021) et de la création originale, Institut Ophélie.

une pièce de Nathalie Garraud et Olivier Saccomano

écriture : Olivier Saccomano
mise en scène : Nathalie Garraud
avec : Clémence Boucon, Zachary Feron, Mathis Masurier*, Cédric Michel*, Florian Onnéin*, Conchita Paz*, Lorie-Joy Ramanaidou*, Charly Totterwitz*, Maybie Vareilles

scénographie : Lucie Auclair, Nathalie Garraud
costumes : Sarah Leterrier
lumières : Sarah Marcotte
son : Serge Monségu

* Troupe Associée au Théâtre des 13 vents

production : Théâtre des 13 vents CDN Montpellier
coproduction : Les Quinconces & L’espal — Scène nationale Le Mans ; L’empreinte — Scène nationale Brive-Tulle ; Théâtre de l’Archipel — Scène nationale de Perpignan ; Centre dramatique national de l’Océan Indien ; La Comédie de Reims — Centre dramatique national ; Les Halles de Schaerbeek — Bruxelles ; Châteauvallon – Liberté — Scène nationale ; Le Parvis — Scène nationale Tarbes-Pyrénées
avec le soutien du Théâtre du Bois de l’Aune et du Fonds d’insertion de L’éstba financé par la Région Nouvelle-Aquitaine