Par autan

Comme dans les dernières pièces du Radeau, le titre indique, sous forme d’énigme, un mouvement. Il fut parfois musical (Coda, Item), parfois corporel (Soubresaut). Cette fois c’est d’un vent qu’il s’agit, l’autan, venant de la haute-mer, traversant la haute-montagne, poussant d’un coup brusque ou caressant ceux qui se promènent, comme les figures du Radeau, sur les chemins de l’Histoire, jonchés de masques, de perruques, de murmures, de grimaces, de poèmes, de farces enfantines, de turbulences nocturnes et d’éclairs symphoniques.

François Tanguy

François Tanguy rejoint le Théâtre du Radeau en 1983. Il en devient le metteur en scène; il n’a pas 30 ans; il n’a pas suivi de formation spécifique.
Sa présence s’est d’emblée ramifiée en une multitude de gestes corollaires au plateau et nécessaires au travail de la compagnie : celle-ci, créant à l’approche des années 1990, un lieu dans une ancienne succursale automobile, met en œuvre dans la foulée les moyens d’hospitalité pour d’autres groupes. C’est ainsi qu’est née la Fonderie qui en soi, est une création. En 1997, un autre espace est construit, dénommé la Tente.
Depuis Woyzeck-Büchner-Fragments forains (1989), François Tanguy ne pose pas de thématique autre que celle du théâtre en lui-même, écartant l’œuvre écrite en tant qu’entité préalable à la création, et mettant en travail de manière simultanée les composantes d’un « lieu d’où l’on regarde » (Teatron).
Voilà pourquoi, en écart ou en résistance à des termes d’éclairage biographique, il vaudrait mieux parler d’un nouage constant entre : des lieux — tout autant de vie que de travail, 18 créations jusqu’à Par Autan et des mouvements – fonctions propres à celles d’un peintre, d’un architecte-scénographe, d’un compositeur, d’un poète-machiniste…

mise en scène et scénographie : François Tanguy
avec : Frode Bjørnstad, Samuel Boré, Laurence Chable, Martine Dupé, Erik Gerken, Vincent Joly, Anaïs Muller
élaboration sonore : Éric Goudard et François Tanguy
lumières : François Fauvel et François Tanguy (en cours)

coproduction : Théâtre du Radeau (Le Mans); Théâtre des 13 vents CDN Montpellier; La Comédie de Caen – CDN ; Festival d’Automne à Paris ; Les Quinconces et L’Espal – Scène nationale Le Mans ; Théâtre National de Strasbourg, en cours