Mes jambes, si vous saviez, quelle fumée…

Pierre Molinier, peintre en bâtiment, puis artiste-peintre et surtout photographe, aimait à se gainer les jambes. Fétichiste, Molinier le fut au sens très pur où le XVe siècle définissait ce terme : « ce qui a vocation à rendre compte des mystères de cultes impénétrables ». Sa vie durant, au gré d’une série d’autoportraits, il scruta l’étrangeté d’un corps livré aux métamorphoses du fantasme androgyne et aux effets du temps. Partant d’entretiens avec l’artiste, Bruno Geslin recompose sur scène les figures forgées par un homme cherchant à inventer sa vie, voire à conjurer la mort par de constantes renaissances.

Bruno Geslin

Fasciné par les figures fortes, incandescentes, vertigineuses, du poète Joë Bousquet à Pierre Molinier, des écrivains J.G. Ballard, Georges Perec à Unika Zürn, du réalisateur Rainer Werner Fassbinder à Derek Jarman, Bruno Geslin donne à voir et à entendre ces personnalités exigeantes.

Entre cinéma et théâtre, ses créations s’inspirent de romans, d’enquêtes, d’interviews, de films, menant une réflexion autour des thèmes de l’intimité, du corps, du désir, de la sexualité, de la singularité et de l’identité. Réalisant parallèlement un travail photographique et vidéo traitant essentiellement des problématiques du corps et de sa représentation, il n’a de cesse de développer à travers chacun de ses spectacles l’interaction de ces différentes écritures.

adaptation théâtrale : Bruno Geslin et Pierre Maillet
d’après les entretiens de Pierre Chaveau avec Pierre Molinier réalisés en 1972

mise en scène : Bruno Geslin
avec : Pierre Maillet, Elise Vigier, Jean-François Auguste
son : Pablo Da Silva
lumière : Jean-François Desboeufs
vidéo : Jéronimo Roé
costumes : Hanna Sjödin

production : La Grande Mêlée
coproduction : Théâtre National de Bretagne — Rennes ; Théâtre des 13 vents CDN Montpellier ; La Comédie de Caen — CDN de Normandie ; Théâtre de Nîmes — Scène conventionnée d’intérêt national art et création — danse contemporaine ; L’Archipel — Scène nationale de Perpignan ; Théâtre Sorano — Toulouse