L’Arrivée de mon pantalon dans le port de Hambourg

Il s’agit d’un récit joyeusement géopolitique. Quasi une épopée. Le voyage du pantalon que porte la jeune femme qui raconte, dont il a été réalisé 65 000 exemplaires, depuis le moment où il a été dessiné et conçu dans les Vosges, puis fabriqué aux Philippines, puis transporté via le canal de Panama jusqu’au port de Hambourg et jusqu’au magasin à côté de chez elle, où elle l’a acheté hier. Chemin faisant, on parle des milliers de gens qui ont, d’une façon ou d’une autre, de près ou de loin, contribué à ce que ce pantalon devienne le sien, enfin celui du personnage.

La pièce joue et s’interroge, sur un mode à la fois inquiet et joyeux, sur le parcours (un peu exagéré et métaphorique) des vêtements que nous portons, et plus largement sur celui des marchandises diverses qui viennent et partent de partout, souvent en dépit du bon sens. On y voyage « dans la géographie ». On y croise, dans tel ou tel pays, dans telle ou telle circonstance liée à la culture du coton, au transport ou à la fabrication « du pantalon » une foule de gens (de noms) de villes et de villages, de personnages plus ou moins réalistes qui peu à peu peuplent le récit d’anecdotes et de visages du monde entier, auxquels on s’attache. On ne sait pas si la jeune femme qui parle et raconte a fait ce voyage effectivement ou si elle l’invente au fur et à mesure en circulant de lien en lien sur la carte du monde via son navigateur internet ; si elle témoigne ou fabrique une épopée un peu folle, un grand périple imaginaire, et que ça lui donne en le faisant, comme à nous, le vertige et un sourire amer.

Alain Béhar 

Alain Béhar, auteur et metteur en scène.

À titre personnel ou avec sa compagnie Quasi, il a été associé à La Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon, au Théâtre des Bernardines, à la Scène nationale du Merlan à Marseille, à la Scène nationale de Sète, au Théâtre de Clermont l’Hérault, au Théâtre du Bois de l’Aune à Aix en Provence et il a été auteur en résidence au Théâtre des 13 vents (2019-20).
Depuis 2000, il a écrit et créé une dizaine de pièces, dont récemment Les Vagabondes (2017, Théâtre des 13 vents), La Clairière du Grand n’importe quoi (2019, Printemps de Comédiens).
Alain Béhar a été boursier du Centre National du Livre en 1999 et lauréat en 2001 de la Villa Médicis hors les murs.

générique

texte et mise en scène : Alain Béhar
avec Maïna Barrera et Ludivine Bluche
une pièce de la compagnie Quasi

production : Théâtre des 13 vents CDN Montpellier, Département de l’Hérault

« Créé dans le cadre du dispositif Collèges en tournée, une initiative du Département de l’Hérault »

durée 50 mn

dates et lieux de tournée