Gulliver, le dernier voyage

Lors de son troisième voyage, Gulliver se rend à Laputa, à Balnibarbi, à Glubbdubrib, à Luggnagg et au Japon. Et partout il observe la même inquiétude : et si le monde touchait à sa fin? Cela se dit dans toutes les langues, mais celle de Swift, saturée d’humour noir et de vocabulaire bricolé, d’inventions philosophico-burlesques et de limpides énormités, est la seule à pouvoir la traduire. Elle est la voie d’entrée royale
pour Madeleine Louarn, Jean-François Auguste et l’Atelier Catalyse pour arpenter la gamme mouvementée, flamboyante et fragile de nos craintes et de nos utopies.

Madeleine Louarn et Jean-François Auguste

À l’âge de 22 ans, Madeleine Louarn devient éducatrice spécialisée dans un ESAT (Établissement et service d’aide par le travail) et signe peu après, son entrée dans le monde du théâtre par la pratique de la mise en scène avec des acteurs en situation de handicap mental.
Elle apprend le théâtre en le faisant, convaincue par son pouvoir d’émancipation, persuadée que la question de l’Art, la question du Beau peuvent devenir celles de tous, quels que soient les individus, leur histoire, leur extraction, leurs déficiences.
Pour Madeleine, les créations sont des aventures collectives mais les réceptions se vivent toujours de façon individuelle. La représentation dramatique est un lieu d’éveil qui ouvre une brèche, porte en lui à la fois un effet de révélation et un mécanisme d’élévation, quelque chose de l’ordre de l’aspiration qui fait que l’on prend conscience que le monde peut être envisagé autrement — pas seulement à travers nos propres limites.

Diplômé du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique, Jean-François Auguste est directeur artistique de la compagnie For Happy people & Co.
Il s’empare des écritures de Thomas Middleton, Frédéric Vossier, Marc Lainé, Sade, Loo Hui Phang, Christophe Blain… Il est artiste associé à la Comédie de Caen, CDN de Normandie de 2019 à 2021.
En tant qu’acteur, il a joué dans les mises en scène de Marcial Di Fonzo Bo, Bruno Geslin, Pierre Maillet, Jan Fabre, Pascal Rambert, Jean-Baptiste Sastre, Marc Lainé, Joël Jouanneau, Marie Rémond… et a également tourné pour le cinéma et la télévision.
Alice ou le monde des merveilles, il y a dix ans, signait la première co-mise en scène de Madeleine Louarn et Jean-François Auguste avec les interprètes de Catalyse. Les collaborations artistiques communes se sont poursuivies. Ils ont ainsi été associés à l’École du Théâtre National de Bretagne, auprès de la promotion 10, avec les comédiens et comédiennes de Catalyse.

librement inspiré des Voyages de Gulliver de Jonathan Swift et réécrit pour le théâtre par les comédiens et comédiennes de l’Atelier Catalyse
mise en scène : Madeleine Louarn et Jean-François Auguste
dramaturgie et ateliers d’écriture : Leslie Six et Pierre Chevallier
avec : Pierre Chevallier et les interprètes de l’Atelier Catalyse : Manon Carpentier, Jean-Claude Pouliquen, Tristan Cantin, Christelle Podeur, Guillaume Drouadaine, Sylvain Robic, Emilio Le Tarau
scénographie : Hélène Delprat
création lumière : Mana Gautier
création costumes : Clémence Dellile
création musicale : Alain Mahé
accompagnement éducatif de Catalyse : Erwanna Prigent et Julien Ronel

productions déléguées : Centre National pour la Création Adaptée ; Cie For Happy People And Co • création : Festival d’Avignon
coproduction : MC93 — Maison de la Culture de Seine-Saint- Denis à Bobigny; Le Quartz — Scène nationale de Brest ; La Comédie de Reims ; Théâtre National de Bretagne, Centre Européen Théâtral et Chorégraphique ; MC2 Maison de la culture — Scène nationale de Grenoble; Points communs — Nouvelle Scène nationale de Cergy-Pontoise / Val d’Oise ; Théâtre des 13 vents CDN Montpellier ; Théâtre du Pays de Morlaix — Scène de territoire pour le théâtre ; ESAT des Genêts d’Or
avec la participation artistique du Jeune théâtre national
remerciements à l’Atelier du Théâtre National de Bretagne