Saga

Saga met en scène un « roman familial » vécu au début des années 1990 au pied des Pyrénées. Travaillée par les souvenirs et leur transformation, la pièce revisite des lieux, ranime les personnages et les figurants de l’époque, leurs voix, leurs chansons et leurs silences. Deux lignes se dessinent : l’une tenue par Jojo, l’autre par sa sœur, qui tracent deux entrées dans une même histoire. Au milieu du plateau, l’immense bloc de pierre de la mémoire, opaque et fatal, morceau de montagne arraché au temps, et qu’il faut encore gravir, subir, repeupler.

Jonathan Capdevielle

Je suis Jonathan Capdevielle, je suis né dans les Pyrénées en 1976. En 1996, je n’ai pas décroché le bac Littéraire, car j’avais fumé trop de joints la veille de l’épreuve de philo. Le sujet « Toute raison est-elle déraisonnable ? » s’était perdu dans les divagations dues au shit. Après cet échec, j’ai pu intégrer l’école supérieure nationale des arts de la marionnette, trois années de formation pluridisciplinaire qui associe théâtre, arts plastiques, mouvement et musique. Durant ces études, j’ai rencontré deux artistes avec qui je travaille encore aujourd’hui. Gisèle Vienne et Étienne Bideau Rey, l’une est chorégraphe / metteur en scène et l’autre artiste-plasticien. Depuis 2009, je développe mes propres projets, qui sont traversés par des thématiques récurrentes, notamment la quête de l’identité, la relation à l’enfance, aux souvenirs, la confusion des genres. Par ailleurs, j’attache une grande importance au travail de la dissociation des corps et des voix, associé à la qualité de diffusion du texte et de la musique, ainsi qu’à la spatialisation du son : le son pensé comme créateur d’espaces.

conception et mise en scène : Jonathan Capdevielle
texte : Jonathan Capdevielle avec la participation de Sylvie Capdevielle et Jonathan Drillet
traduction : en occitan Joseph Fourcade
interprétation : Jonathan Capdevielle, Marika Dreistadt, Jonathan Drillet & Franck Saurel
conseiller artistique – Assistant à la mise en scène : Jonathan Drillet
conception et réalisation scénographique : Nadia Lauro
assistant à la scénographie : Romain Guillet
lumières : Patrick Riou
régie générale et plateau, bruitages live : Jérôme Masson
régie son : Vanessa Court
réalisation costume animal : Daniel Cendron
réalisation costume traditionnel : Cécilia Delestre
images : Sophie Laly, Jonathan Capdevielle
enfant : Kyliann Capdevielle
regard extérieur : Gisèle Vienne et Virginie Hammel
production Bureau Cassiopée – Léonor Baudouin et Manon Crochemore
diffusion, administration : Fabrik Cassiopée –Isabelle Morel et Manon Crochemore
remerciements à Anne-Cécile Sibué-Birkeland, Alexandra Murillo, Laetitia Laplace, Maxime Laplace, Cynthia Laplace, Mercedes Tormo, Stéphanie Michaud, Didier Capdevielle, Alexandre Reyes, Florian Hémadou, Guillaume Hémadou, Eliane Roudaut et l’équipe du Quartz, scène nationale de Brest.

production déléguée : Association Poppydog • Saga a été portée en production déléguée par le Bureau Cassiopée de février 2015 à mars 2016 • coproduction (création) : Bureau Cassiopée ; Le Parvis, Scène nationale Tarbes Pyrénées ; Pôle sud, Centre de développement chorégraphique (Strasbourg) ; Les Salins, Scène nationale de Martigues ; Scène nationale d’Orléans ; CCN de Montpellier Languedoc-Roussillon dans le cadre de ] domaines[ et du projet Life Long Burning soutenu par le programme Culture de l’Union Européenne ; L’Arsenic (Lausanne, CH) ; Les Spectacles Vivants, Centre Pompidou (Paris) ; Maison de la Culture d’Amiens, Centre de création et de production ; Latitudes contemporaines (Lille) ; BIT Teatergarasjen (Bergen, NO) ; Théâtre Ouvert (Paris) avec le soutien de la Région Île-de-France ; La Ménagerie de Verre (Paris) ; théâtre Garonne, Scène européenne (Toulouse) ; Arcadi • coproduction (reprise) CDN Orléans Centre Val de Loire • avec l’aide du Quartz, Scène nationale de Brest et du CND, Centre national de la danse (Pantin) • avec le soutien de la DRAC Île-de-France au titre de l’aide au projet • pour ce projet, Jonathan Capdevielle est artiste soutenu par APAP (Advanced Performing Arts Project) qui reçoit le soutien de la Commission européenne