Rémi

Le roman d’Hector Malot, Sans famille, suit le trajet de Rémi, un orphelin confié par sa famille adoptive — moyennant finance — à un bonimenteur itinérant. L’enfant y apprendra, au milieu des masques et des animaux (singe et chiens), l’art de survivre par l’art, le goût inquiétant de l’inconnu, la rudesse des ­hivers et la chaleur de la troupe. Sur scène, l’intensité initiatique en passe par les corps, l’extravagance transformiste des costumes, et les voix, toujours, les voix, qui poursuivront leur route, par-delà le spectacle, dans une pièce sonore qui s’exportera hors du théâtre.

Jonathan Capdevielle

Je suis Jonathan Capdevielle, je suis né dans les Pyrénées en 1976. En 1996, je n’ai pas décroché le bac Littéraire, car j’avais fumé trop de joints la veille de l’épreuve de philo. Le sujet « Toute raison est-elle déraisonnable ? » s’était perdu dans les divagations dues au shit. Après cet échec, j’ai pu intégrer l’école supérieure nationale des arts de la marionnette, trois années de formation pluridisciplinaire qui associe théâtre, arts plastiques, mouvement et musique. Durant ces études, j’ai rencontré deux artistes avec qui je travaille encore aujourd’hui. Gisèle Vienne et Étienne Bideau Rey, l’une est chorégraphe / metteur en scène et l’autre artiste-plasticien. Depuis 2009, je développe mes propres projets, qui sont traversés par des thématiques récurrentes, notamment la quête de l’identité, la relation à l’enfance, aux souvenirs, la confusion des genres. Par ailleurs, j’attache une grande importance au travail de la dissociation des corps et des voix, associé à la qualité de diffusion du texte et de la musique, ainsi qu’à la spatialisation du son : le son pensé comme créateur d’espaces.

un projet en 2 épisodes

partie 1 : le spectacle
d’après Sans famille d’Hector Malot
conception, adaptation et mise en scène : Jonathan Capdevielle
interprétation : Dimitri Doré, Jonathan Drillet, Michèle Gurtner, Babacar M’Baye Fall
conception et réalisation des masques : Étienne Bideau Rey
costumes : Colombe Lauriot Prévost
lumières : Yves Godin
composition musicale : Arthur Bartlett Gillette
création son : Vanessa Court
régie générale : Jérôme Masson
production, diffusion, administration : Fabrik Cassiopée –Isabelle Morel et Manon Crochemore

partie 2 : la fiction audio
conception Jonathan Capdevielle
adaptation Alexandre Lenot
réalisation Laure Egoroff
composition musicale Arthur Bartlett Gillette
interprétation Dimitri Doré, Jonathan Drillet, Michèle Gurtner (distribution en cours)
illustrateur du livret Etienne Bideau Rey

production déléguée Association Poppydog • coproduction : Le Quai, CDN Angers Pays de la Loire ; Les Amandiers – Nanterre ; Festival d’Automne à Paris ; théâtre Garonne, Scène européenne Toulouse ; Théâtre Saint Gervais – Genève (CH) ; Centre dramatique national d’Orléans ; L’Arsenic (Lausanne,CH) ; Tandem, Scène nationale de Douai ; TNG, CDN de Lyon ; Le Parvis, Scène nationale de Tarbes • avec le soutien du CND, Centre national de la danse (Pantin) • Jonathan Capdevielle est artiste associé au QUAI, CDN Angers Pays de la Loire ; au Centre Dramatique National d’Orléans ; et au théâtre Garonne, Scène européenne (Toulouse).