Poésie!

Serge Pey

Héritier du surréalisme international, Serge Pey se réclame d’un archaïsme fondamental : celui du chamanisme sans patrie qui est l’axe central de la poésie telle qu’il la pratique et l’entend. Le Carnaval des poètes vient s’inscrire en point d’orgue au terme de quatre décennies d’écriture et de poésie-action. En faisant défiler une cohorte de chars et de masques grotesques où les siècles se mêlent en un savant chaos, Pey renoue avec une veine satirique qui ne s’interdit ni la louange ni la trivialité. Que la poésie puisse encore se permettre de semblables fêtes – à l’encontre des célébrations confites qui la guettent – a quelque chose de rassurant. Même si c’est toujours vers une lumière plus secrète que tendent les flammes noires du poème de Pey.

source : éditions Flammarion

Je n’use point de
mensonge envers toi
Je suis déshabillé
d’une vieillarde
brûlée vive

dernier ouvrage paru : Le Carnaval des poètes aux éditions Flammarion

lecture suivie d’une scène ouverte

 

 

avec le soutien d’Occitanie Livre et Lecture