Les Pièces vénitiennes [le procès]

d’après Le Marchand de Venise et Othello de William Shakespeare

Venise, au temps de sa puissance, avait systématisé le crédit et le ghetto. Shakespeare en a tiré deux pièces, dont les intrigues piègent deux hommes : le juif Shylock et le maure Othello. Comme si l’ordre vénitien n’apparaissait pleinement qu’à partir de ces « étrangers », de la place qu’ils occupent ou qu’on leur réserve. Sur le plateau nu, Othello et Shylock, détachés de leur pièce natale, font face à leurs deux accusateurs, Antonio et Iago. Et deux femmes jouent tous les rôles. Dans les pièces d’origine, elles étaient objets du désir, elles se font ici sujets de ses machinations.

Julien Guill

Dix ans de « théâtre enragé ». C’est à dire un théâtre sans filet. Il y a les interprètes, le public et le texte. C’est tout. Avec la compagnie, on joue, on parle, on se donne. On croit même faire du théâtre.
Et finalement on s’aperçoit que « Le Théâtre » n’existe pas.
Il y a des gens. Seulement des gens. Il y a des êtres.
Il y a une grande aventure humaine. Les artistes « parlent », le public « écoute ». Et, au fond, c’est la même chose. On échange.
Et puis, surtout, il y a ce que l’on raconte. C’est une responsabilité. Il faut rendre compte du monde, des injustices, des violences, de la solitude. Il faut en parler. Il faut conjurer tout ça. Pour le faire, on s’empare des histoires des autres. On les transmet. On en conserve seulement ce qui nous semble en être l’essentiel. Le reste on le coupe. On fait des choix. Car le temps nous manque.
Et puis on peut jouer partout. Dans des théâtres mais pas seulement. Car on voudrait atteindre le plus de monde possible.

conception et mise en scène : Julien Guill
d’après Le Marchand de Venise et Othello de William Shakespeare
traduction : Jean Michel Déprats
dramaturgie : Guillaume Fargas
jeu : Dominique Léandri et Fanny Rudelle
soutien technique : Alex Denis

production : la compagnie provisoire • soutiens : Université Paul-Valéry Montpellier III, Quartier Gare, Pot au Noir
La compagnie provisoire est subventionnée par la Ville de Montpellier