Au désert

Un Coup de Dés jamais n’abolira le Hasard

La première des trois Tourmentes est Un Coup de Dés jamais n’abolira le Hasard : un opéra composé par Pierre-Yves Macé sur le fameux poème de Stéphane Mallarmé qui met en scène un vieillard hésitant à lancer les dés au moment d’être englouti par une tempête. Et toutes les métaphores, allégories ou paraboles que cela peut construire. Car ce Coup de dés dépeint une crise intellectuelle, une crise de vers où le poète affronte le vertige du passage de l’alexandrin au vers libre… Le poème fait l’objet d’un bref opéra d’une trentaine de minutes pour une soprano et sera systématiquement repris en ouverture des Tourmentes suivantes : Au désert et Construire un feu, comme un geste opératique inaugural.

suivi de

Au désert

La deuxième Tourmente, Au désert, part simplement de cette idée d’une « traversée du sec », extrêmement simple, épurée, mais qui brasse aussi 5 000 ans de paraboles, que ce soit dans les textes ou les formes de l’expression populaire qui évoquent à la fois un passage à vide et un assèchement… Il faudrait pouvoir ajouter la mention : « D’après une histoire de l’humanité » !

Sylvain Creuzevault

Je m’appelle Sylvain Creuzevault. Je n’ai pas quarante ans. Je ne vis pas à Paris. Je ne vis plus en Lozère. J’habite à Eymoutiers, dans le département de la Haute-Vienne, aux portes du plateau de Millevaches, ex-Limousin, Nouvelle Aquitaine. Je suis membre de La Difficile Comédie, groupe Ajedtes Erod. Je n’ai pas fait d’études supérieures, j’ai eu le bac, que des écoles de théâtre, que je n’ai pas finies. Maintenant, avec des amis, nous transformons d’anciens abattoirs en lieu de théâtre. Sur les bords de la Vienne, nous construisons aussi un paradis où nous faisons pousser fruits et légumes. J’aime mettre en scène, écrire, lire, jardiner (cette année, ça va être chaud !), vivre à la campagne, révolter les villes. J’imagine Les Abattoirs d’Eymoutiers comme un lieu de créations, d’hospitalités, de positions. Je n’avais jamais vu l’avenir comme je le vois en ce moment. Mais je reste encore souvent habillé de noir. Je travaille aussi avec Le Singe, et autres compagnies. Je suis — serai — heureux de vous rencontrer lors de notre bivouac de mai 2019.

Un Coup de Dés jamais n’abolira le Hasard

poème de Stéphane Mallarmé
mise en scène : Sylvain Creuzevault
composition musicale : Pierre-Yves Macé
avec : Laurence Chable, Juliette de Massy (soprano), Frédéric Noaille et Alyzée Soudet
scénographie : Jean-Baptiste Bellon
costumes : Gwendoline Bouget
masques : Loïc Nébréda
lumière : Gaëtan Veber

Au désert

mise en scène : Sylvain Creuzevault
avec : Lionel Dray et Alyzée Soudet
scénographie : Jean-Baptiste Bellon
costumes : Gwendoline Bouget
masques : Loïc Nébréda
lumière : Gaëtan Veber

production : Le Singe
coproduction : Scène nationale Brive-Tulle ; théâtre Garonne, scène européenne (Toulouse) ; MC93 Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis (Bobigny)